nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image

Arequipa

La Ville Blanche

Enracinée dans la tradition andine de l’altiplano, Arequipa se trouve dans la partie sud-ouest du pays et c’est la deuxième plus grande ville du Pérou. Située à 2335 mètres d’altitude, Arequipa est entourée par trois volcans : Le Misti en forme de cône (5822 mètres d’altitude), le Chachani (6075 mètres d’altitude) et le Pichu Pichu (5425 mètres d’altitude). Les trois volcans s’échelonnent d’une altitude d’un peu moins de 18000 pieds à approximativement 20000 pieds.

Le nom d’Arequipa provient de la phrase « Ari, quepay « , qui signifie en langue quechua « Oui, reste », tandis qu’en langue aymara, le mot Arequipa est un dérivé des mots  » Ari  » et « Kipa », qui se traduit par « près de la montagne ».

La ville moderne d’Arequipa a été fondée le 15 août de l’année 1540 par Manuel de Carbajal, un émissaire du conquistador Francisco Pizarro. Une année plus tard, Arequipa reçut le rang de ville de Carlos V d’Espagne et les armoiries qui ont été maintenues jusqu’à nos jours.

La ville d’Arequipa a été un bastion du nationalisme pendant la lutte du Pérou pour son indépendance vis-à-vis de l’Espagne au début du XIXème siècle. Plus tard, elle fut un lieu de réunion pendant la Guerre du Pacifique contre le Chili (1879-1883). Le centre historique d’Arequipa a été déclaré Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO en décembre de l’année 2000 en raison de son architecture et de son intégrité historique. Influencée autant par le style colonial andalou typique d’Espagne, l’architecture d’Arequipa est une fusion entre les caractéristique natives andines et le style européen. Ses édifices coloniaux furent construits à partir de sillar (une roche volcanique de couleur blanchâtre ou perle), donnant à Arequipa son surnom de « Ville Blanche » – nom qui reste très utilisé.

Le plus bel exemple de l’utilisation du sillar s’apprécie avec la Cathédrale d’Arequipa, située sur la « Plaza de Armas » (la place principale). La cathédrale est considérée comme une des cathédrales coloniales les plus singulières et célèbres du Pérou. La construction débuta en 1540, mais la structure existante possède un style néoclassique, qui fut complétée en 1848. Les trois nefs de la cathédrale s’appuient sur dix colonnes, jusqu’à la réalisation de 18 voûtes – qui sont connectées. Il y a 13 autels en cèdre dans la cathédrale qui sont recouverts d’or. Le style colonial d’Arequipa se reflète aussi dans le Monastère de Santa Catalina, le Cloître de la Compañía, Le Palais de Goyeneche, la Casa del Moral, et le quartier de Yanahuara.

Sabandía, Paucarpata, Tiabaya et Yura sont des districts où l’on peut apprécier la campagne typique d’Arequipa (les champs). De plus, les deux canyons les plus profonds du monde, le Canyon du Colca (lieu idéal pour l’observation des magnifiques condors andins) et le Canyon de Cotahuasi, se trouvent dans la région d’Arequipa.

Arequipa est aussi un des centres culturels les plus importants du Pérou. De nombreuses célébrités sont originaires d’Arequipa, comme Mario Vargas Llosa, Prix Nobel de Littérature 2010. Arequipa est aussi la capitale mondiale de l’alpaga. Les plus fins tissus en alpaga et en baby alpaga sont produits sur place.

Pour finir, Arequipa est aussi connue pour sa cuisine : le rocoto relleno (piment farci), le cuy chactado (cochon d’inde rôti), et le lechón al horno (cochon de lait au four) sont parmi les plats les plus prisés au niveau local. Les nuits de fin de semaine sont animées à Arequipa, et les discothèques sont pleines aux environs de minuit. Une grande partie de la vie nocturne se concentre dans le centre historique, même si on peut trouver du monde dans les nombreux bars et restaurants du centre-ville.

Find us on

We are part of