nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image

Le Lac Titicaca

« Une balade sur le lac navigable le plus haut du monde »

S’étendant du sud-est du Pérou à l’ouest de la Bolivie, le Lac Titicaca est le berceau de la civilisation inca et le lac navigable le plus haut au monde (à environ 3810 mètres d’altitude) mais aussi le lac le plus grand d’Amérique du Sud. Le lac a une longueur de 196 km, une largeur moyenne de 56 km et une profondeur moyenne de 107 mètres. Les eaux du lacs sont bleues et froides, ce qui produit un très beau contraste avec l’Altiplano et ses terres arides.

Les vents froids sur le lac lui donnent une température moyenne de 10 à 14°C. En hiver (de Juin à Septembre), il se produit le mélange avec les eaux plus profondes, qui sont toujours entre 10 et 11°C.

L’origine du nom Titicaca est inconnue. Il est pourtant traduit comme « Roca Puma » car les autochtones ont traditionnellement interprété la forme du lac comme étant un puma chassant un lièvre. « Titicaca » combine les mots des langues locales ; le quechua et l’aymara.

Selon la mythologie Inca, Manco Capac et Mama Ocllo émergèrent des profondeurs du lac Titicaca pour créer Cusco. Tout le Lac Titicaca était considéré comme un lieu sacré par les Incas. Le lac comprend 41 îles dont certaines sont densément peuplées.

Amantani

Peuplée de 800 familles parlant le quechua, Amantani est une île d’une superficie d’environ 9 kilomètres carrés, située à environ 36 kilomètre au nord-est de Puno. L’île est dominée par deux pics montagneux de 300 mètres au-dessus du niveau du lac. Ces pics se nomment Pachatata (Terre Père) et Pachamama (Terre Mère). On y trouve des ruines préhispaniques (y compris un cimetière de momies). Ces pics offrent aussi des vues magnifiques sur le lac, en particulier lors des couchers de soleil.

Les habitants d’Amantani, répartis en huit villages, vivent de la pêche et de l’élevage de vaches, de moutons et d’alpagas. Ils cultivent également les aliments traditionnels andins tels que les pommes de terres, le maïs, le quinoa, les fèves, etc.

A Amantani, il n’y a ni courant électrique, ni autos, ni hôtels. Les visiteurs peuvent passer la nuit chez l’habitant et quelques familles ouvrent leurs portes aux voyageurs pour leur proposer de la nourriture faite maison. Ainsi pour notre visite, nous contactons directement des familles d’Amantani pour leur régler le gîte et le couvert, en éliminant les intermédiaires. C’est une petite contribution, relativement facile à organiser mais cela est important pour la population d’Amantani.

Le voyage de Puno à Amantani se fait en trois heures par bateau. Pour éviter l’ennui d’un aller-retour en une journée, il est conseillé d’y passer la nuit.

Taquile

Habitée depuis des milliers d’années, cette pacifique île se trouve à 34 kilomètres à l’est de la ville de Puno. Les attractions les plus populaires de Taquile sont ses paysages, dominés par les terrasses andines où se cultivent les pommes de terre, le maïs, le quinoa et les fèves. Sur la partie supérieure de l’île, des vestiges archéologiques peuvent également être admirés.

Durant la conquête espagnole, l’île fut utilisée comme prison. Elle devient la propriété du peuple de Taquile en 1970. Les habitants de Taquile utilisent différents types de vêtements avec une diversité de couleur en fonction de leur statut social. Les chefs portent le « chullo » de couleur noir (bonnet), les hommes mariés, de couleur rouge, les célibataires, de couleurs rouge et blanc (la même codification s’applique aux femmes). Les femmes portent des robes et des blouses délicatement brodées. Les textiles de Taquile, qui reflètent également les coutumes et les croyances, sont teints et tissés à la main. Ces textiles sont très demandés par les voyageurs, de par leur haute qualité. En 2005,  » Taquile et son art du textile » furent proclamés « Chefs d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’Humanité » par l’UNESCO.

Uros, les îles flottantes

Les îles flottantes d’Uros, qui sont une cinquantaine, sont situées à quelques minutes de Puno, dans les eaux du Lac Titicaca. Ces îles sont construites à l’aide de couches de joncs qui poussent en abondance dans les eaux peu profondes du lac.

Les Iles portent le nom de la tribu des « Uros » qui migrèrent sur ces îles pour se préserver en s’isolant de la tribu des « Collas » (un peuple très agressif), et aussi postérieurement des Incas. De nos jours, quelques centaines de personnes continuent de vivre sur ces îles.

Les Uros font partie de la Réserve Nationale du Titicaca, créée en 1978 pour préserver 37000 hectares de roseaux des marais dans les secteurs nord et sud du lac. La réserve protège également 60 espèces d’oiseaux locaux, 4 espèces de poissons ainsi que 18 espèces d’amphibiens natifs.

Find us on

We are part of