nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image nivo slider image

L’Empire Inca

L’Empire Inca fut le plus grand empire d’Amérique précolombienne. L’Inca est apparu sur l’altiplano du Pérou au début du XIIIème siècle et les derniers jours de la résistance à la conquête espagnole ont eu lieu en 1572. La ville de Cusco était le centre de la culture Inca. Les Incas ont gouverné plus de 40000 kilomètres de chemins et ont conquis des centaines de villes et de villages.

Selon la légende, les Incas ont émergé en tant que clan puissant après la migration des fondateurs de la région de Tiahuanaco. Plus spécifiquement, Manco Cápac et Mama Ocllo auraient laissé le Lac Titicaca pour aller fonder la capitale de leur civilisation, à la demande de leur Dieu, le Soleil. Plusieurs des gouverneurs Incas qui leur succédèrent firent de cet Empire Inca l’un des plus significatifs.
Ce vaste empire était une théocratie, organisée selon des lignées communautaires et gouvernée par un Inca qui était adoré comme une divinité. Les historiens divisèrent les Incas qui gouvernèrent en deux dynasties : le Légendaire ou Mythique Empire (1200-1410) et l’Empire Historique (1438-1532). En 1533, pendant que les derniers Incas se disputaient le trône de l’empire, les conquistadors espagnols arrivèrent d’Amérique Centrale et avancèrent de Tumbes jusqu’à Cusco.

L’Empire Inca fut de courte durée. En 1430, le règne des Incas allait jusqu’à un peu plus loin que la vallée du fleuve autour de Cusco. Moins d’un siècle plus tard, grâce à leurs conquêtes et à une intelligente politique consistant à intégrer les meilleures caractéristiques des sociétés dominées, la capitale des Incas, Cusco (Qosqo), était devenue la cité la plus riche de tout le continent américain, avec des temples littéralement couverts d’or. En 1500, l’Empire Inca s’étendait de l’Océan Pacifique à l’ouest, des sources des fleuves Paraguay et de l’Amazone à l’est, depuis la région correspondant aujourd’hui à Quito en Equateur au nord, jusqu’au sud du fleuve Maule au Chili.

En 1532, à l’apogée de son pouvoir, l’Empire Inca a connu une guerre de succession entre deux frères : Huascar et Atahualpa. Dans l’une de ces grandes tragédies de l’histoire, ce fut justement le moment que Francisco Pizarro et ses conquistadors espagnols choisirent pour arriver au Pérou.  Pizarro usa de tromperie et d’astuce pour obtenir une rencontre personnelle avec Atahualpa, pendant laquelle ce dernier fut froidement assassiné, après avoir accumulé une énorme rançon d’or et d’argent. Malgré une solide résistance des Incas, Pizarro et ses hommes conquirent Cusco et la pillèrent totalement. Même si les Incas continuèrent à lutter pendant les années suivantes, l’empire avait pris fin et la gouvernance espagnole débutait.
Comme les espagnols provenaient d’une nation maritime, Lima fut fondée sur la côte péruvienne en 1535. Même si certaines communautés indigènes s’opposèrent à l’occupation espagnole, avec le renforcement et la supériorité obtenus grâce aux chevaux et aux armes à feu, la prise de contrôle était complète.

Las rebelles indiens ne purent qu’échouer dans leurs tentatives au fil du temps. La première eut lieu en 1536 quand Manco Inca repris presque le contrôle total des régions montagneuses, mais dû reculer dans la forêt amazonienne de Vilcabamba en 1539, où il fut assassiné en 1544. Túpac Amaru fut un autre rebelle dont se souvient l’histoire.  Il tenta de renverser le gouvernement espagnol, mais il échoua et fut exécuté avec toute sa famille. Túpac Amaru II mena aussi une rébellion en 1780, et après s’être autoproclamé comme nouveau dirigeant, il fut brutalement assassiné. Finalement, les « créoles » (« los criollos », espagnols étant nés aux Amériques) formèrent un mouvement indépendantiste et sous les ordres du Général José de San Martín proclamèrent l’indépendance le 28 juillet 1821.

Le pays se développa économiquement grâce à l’exportation du guano et du caoutchouc, mais ce ne fut que de courts moments d’essor. De la même manière, l’exportation de minerais, de sucre et de coton prirent fin assez rapidement.  La richesse du pays était organisée par une petite élite, pendant que la vie des Indiens des Andes ne connaissait que peu de changement. Le dernier siècle de l’histoire péruvienne a été marqué par une instabilité politique, aussi bien avec des juntes militaires qu’avec des guérillas communistes. Les récents mouvements révolutionnaires ont été écrasés et le pays a, depuis la dernière décennie, connu une grande prospérité.

Find us on

We are part of